La Route du Sel

Lauréat du soutien à la photographie documentaire 2016 du CNAP

Nord Mali Février 2017, d’un côté Al Quaïda et les groupes rebelles, de l’autre l’armée Française et la MINUSMA (la mission de l’ONU pour la paix au Mali). Depuis le début du conflit aucun touriste n’a pu venir pour des raisons de sécurité et le contexte économique est devenu dur pour la population. L’industrie du sel semble bénéficier d’une protection contre les groupes armés. Comme dans l’ancien temps de l’Empire du Mali, le sel est redevenu l’une des principales industries de la région. Beaucoup de familles dépendent de cela pour survivre. D’Octobre à Mars, pendant la saison fraîche, les hommes vont à la mine de Taoudéni pour travailler. C’est aussi le moment pour les caravanes de faire le voyage pour apporter le sel des mines à la ville. Aujourd’hui, des voitures et des camions font le chemin aux côtés des dromadaires. La concurrence a fait baisser le prix du sel et les caravanes de dromadaires sont en voie de disparition. J’ai décidé de faire le voyage avec une voiture et une caravane de dromadaires pour partager leur expérience. Cette série de photographies montre différents aspects de la vie des caravanes, des mineurs et des habitants du Sahara.